Comment dormir avec une cruralgie : Quelle sont les meilleures positions ? - dormeur®
homme sur le bord du lit comment dormir avec une cruralgie

Comment dormir avec une cruralgie : Quelle sont les meilleures positions ?

Une douleur insidieuse au niveau des lombaires et de l’aine obsède votre esprit depuis quelques jours. Votre médecin a identifié une cruralgie.

Des souffrances insoutenables vous fatiguent plus que nécessaire et votre bien-être s’en trouve impacté. La nuit venue, vous espérez vous détendre et récupérer la forme au réveil. Quelle position adopter pour dormir et s’épargner des douleurs supplémentaires en cas de cruralgie ? Retrouvez toutes les informations précieuses concernant cette affection et les solutions pratiques pour vous aider à mieux dormir quand on souffre d’une cruralgie.

Comprendre la cruralgie

La cruralgie traduit une inflammation du nerf crural ou fémoral. Il se rattache de la 2e à la 4e vertèbre lombaire et descend jusqu’au pied. Il passe sur le devant de la cuisse, puis sur le côté intérieur de la jambe. Lorsque le nerf s’irrite, la douleur part du niveau des lombaires et peut irradier toute la jambe. En effet, à l’image de tous les autres nerfs, ce dernier conduit les informations sensibles entre le cerveau et le corps et vice-versa.

Voici un site qui pourra vous donner de nombreux renseigner sur la cruralgie mais aussi trouver un thérapeute pour vous soigner : cliquer ici pour y accéder.

Les causes

L’apparition de la cruralgie peut provenir de plusieurs dysfonctionnements.

La plupart du temps, une hernie discale génère cette souffrance. Les disques intervertébraux glissent hors de leur nid et appuient sur le nerf fémoral situé à proximité.

Le cartilage des vertèbres peut s’abîmer sous l’effet du vieillissement. Cet effritement sous forme d’arthrose irrite le nerf crural.

Ce dernier partage la région pelvienne avec un muscle interne, le psoas. Il prend également naissance au niveau des vertèbres lombaires et se rattache en haut de l’os du fémur. Lorsqu’il subit une sollicitation trop intense ou un traumatisme, le nerf fémoral voisin peut s’enflammer.

Plus rarement, un abcès peut comprimer la moelle à l’intérieur des vertèbres lombaires. Cette maladie se nomme spondylodiscite infectieuse.

Comment identifier si vous souffrez d’une cruralgie ?

Vous devez impérativement consulter un rhumatologue pour faire établir un diagnostic précis de votre affection.

La douleur ressentie lorsque vous subissez une cruralgie ressemble à celle de la sciatique. Toutefois, à la différence de cette dernière, la souffrance concerne le devant de la cuisse. Elle peut s’accompagner de picotements, de sensation d’électricité. Selon les personnes, vous pouvez éprouver une impression de compression, d’insensibilité ou d’endormissement de votre jambe.

Comment atténuer la douleur et mieux dormir avec une cruralgie ?

Une literie adaptée à votre morphologie

Le choix de votre matelas et de votre oreiller revêt une importance capitale dans la gestion de votre douleur, mais aussi dans sa prévention. Vous devez, bien entendu, la remplacer régulièrement. Si vous êtes sujet aux douleurs dans le dos, exprimez votre choix vers un matelas assez ferme et épais. Il doit mesurer au minimum 18 cm d’épaisseur. Sa surface sera souple afin d’éviter de meurtrir davantage votre anatomie. Un matelas en mousse, à mémoire de forme, demeure la meilleure solution. Il s’adapte à votre corps et vous assure un bon soutien. Vous pouvez aussi opter pour un matelas hybride. Des ressorts insérés profondément dans la mousse du matelas apportent un socle solide et évitent de trop vous enfoncer dans le lit.

Votre oreiller doit assurer l’alignement de votre tête avec votre colonne vertébrale. Si vous dormez allongée sur le côté, prévoyez un oreiller d’une épaisseur égale à la distance entre votre tête et le bord de votre épaule. Si vous avez l’habitude de dormir sur le dos, votre oreiller doit être plus fin pour prévenir le rapprochement du menton et de votre poitrine.

Voir notre sélection d’oreiller ici

Votre posture pendant le sommeil

Quelle que soit votre position, vous devez vous allonger pour que votre jambe douloureuse soit posée à plat sur le matelas. Cette posture exacerbe la douleur. Lorsque vous souffrez d’une cruralgie, quatre positions peuvent vous aider à dormir et à éviter l’accentuation de la douleur.
  • La position sur le dos avec un coussin sous le genou du côté vulnérable permet d’aplatir vos lombaires sur le matelas. Cette position de l’oreiller soulage les tensions sur les vertèbres et le relâchement des muscles du bas du dos.
  • Si vous dormez sur le côté, en chien de fusil, vous étirez vos vertèbres. Allongez-vous sur votre côté souffrant et pliez la jambe. La pression sur le nerf fémoral se réduit davantage si vous ajustez un coussin sous cette jambe.
  • La position du coureur consiste à s’allonger là encore sur le côté. Votre jambe du côté douloureux se fléchit et vient se poser à la hauteur de votre abdomen. Laissez l’autre jambe en arrière, étirée.
  • Peut-être, préférez-vous la position allongée sur le ventre, fléchissez la jambe sensible et installez un oreiller ou un linge plié dessous.

La prise en charge de la cruralgie

Pour rappel, le traitement de la cruralgie suppose que l’origine de la douleur est exactement identifiée. La consultation de votre médecin traitant et plus spécifiquement d’un rhumatologue demeure donc nécessaire. Une fois la cause de votre traumatisme clairement déterminée, il vous prescrit la thérapie la plus adaptée à votre cas.

Du point de vue médicamenteux

Dans un premier temps, le professionnel de santé établit une ordonnance. Elle comporte des antidouleurs et des anti-inflammatoires. Respectez les préconisations lors de la prise de ces médicaments. Évitez toute automédication, car les anti-inflammatoires peuvent présenter des effets indésirables.

Si la douleur persiste, consultez à nouveau le docteur. Au cas où il le jugerait nécessaire, il vous fera des infiltrations. Cela peut atténuer la douleur liée à la lésion. Toutefois, la cause de votre traumatisme ne disparaît pas pour autant. Votre pathologie est donc susceptible de revenir si l’origine du pincement de votre nerf crural n’est pas soignée.

Les auxiliaires naturels

À côté des médicaments que votre médecin vous a donnés, vous pouvez employer des astuces simples à mettre en œuvre. Elles apportent du réconfort et permettent de vous détendre davantage pour aborder vos nuits de façon plus sereine et ainsi mieux dormir avec une cruralgie.
  • Le traitement par la chaleur aide vos muscles contractés à se relâcher. Appliquez ainsi une bouillotte ou une ceinture chauffante sur le bas de votre dos.
  • Ajoutez quelques gouttes d’huile essentielle de gaulthérie ou d’eucalyptus dans de l’huile végétale et massez le bas de votre dos. Les vertus anti-inflammatoires de ces huiles essentielles participent à l’atténuation de votre douleur. Auparavant, demandez conseil à votre pharmacien afin de s’épargner toute complication avec le traitement donné par votre médecin.
  • Le port d’une ceinture-lombaire peut apaiser momentanément votre douleur. Toutefois, évitez de le revêtir continuellement. En effet, elle limite la mobilité de votre bassin et retarde ainsi la disparition de vos douleurs.
  • La technique de la relaxation ou de la sophrologie permet à votre corps de se détendre et de porter votre attention sur autre chose que la douleur. Pratiquée avant le coucher, elle participe à améliorer la qualité de vos nuits.

Voici quelques suggestions pour vous aider à vous détendre au moment du coucher :
– La respiration triangulaire : une technique de respiration pour la relaxation et la réduction du stress
L’utilisation d’une couverture lestée pour vous relaxer
La méditation pour bien dormir, comment ça marche ?
Découvrez la plateforme d’auto-hypnose Psychonaute : Notre avis complet

Recouvrer la mobilité

Depuis quelques années, les professionnels de santé déconseillent de rester statique quand vous souffrez de maux de dos. La consultation d’un kinésithérapeute ou d’un ostéopathe peut vous assurer de réels bienfaits lorsque vous subissez une cruralgie.

  • Votre kinésithérapeute vous montre des exercices à refaire tous les jours. Ne les négligez pas. Ces exercices vous accompagnent pour retrouver de l’aisance en matière de mobilité dans votre vie quotidienne. Ils renforcent en effet les muscles profonds et notamment le psoas.
  • L’ostéopathe aide également au retour de la flexibilité de votre région pelvienne. D’une manière générale, une à deux séances suffisent pour un retour à la normale.

La chirurgie

Malgré les infiltrations, l’application des conseils précédents, la douleur continue à gâcher vos journées et vos nuits. Consultez à nouveau votre médecin traitant. Dans le cas où vous souffririez d’une hernie discale, il peut vous orienter vers un chirurgien. Ce dernier estimera si une opération chirurgicale s’avère utile. Après celle-ci, une rééducation vous accompagne vers une vie normale et évite les rechutes.

L’adoption des bonnes positions de sommeil et d’une literie adaptée contribue à un repos récupérateur pendant une cruralgie. Reprenez le contrôle de vos nuits en appliquant les conseils apportés dans cet article.

Autres sujets susceptibles de vous intéresser

ebook-dormeur
couverture lestée dormeur® housse doudou
produits soins sommeil dormeur®
couverture-made-in-france
couverture-solutions-naturelles
couverture-engagement
couverture-accompagnement-quotidien
Panier