Terreurs Nocturnes : Comment en venir à bout ? - dormeur®

Ecrit par Nicolas Marquis, Fondateur de dormeur.co
Découvrir la genèse de dormeur.co

terreur nocturne maman et petite fille consolée

Terreurs Nocturnes : Comment en venir à bout ?

Vous êtes-vous déjà confronté à un de vos proches en proie à une terreur nocturne ? Vous en avez certainement gardé un arrière-goût épouvantable. Et le pire, c’est que lorsque vous en parlez le lendemain avec lui, il ne s’en souvient pas ! Ce phénomène de terreur nocturne trouble en effet davantage les parents que les individus qui en « souffrent ».

Pourtant, ces crises récurrentes, traumatisantes pour l’entourage, peuvent compromettre la tranquillité du foyer, voire l’harmonie du couple. Si la science ne détermine pas assurément les facteurs et les causes déclenchantes, toutefois des solutions existent pour le dormeur sujet aux frayeurs nocturnes.

Découvrez comment s’abandonner à un sommeil plus serein. Quelle routine mettre en place pour un coucher plus doux ? Quelles thérapies, médicamenteuses ou non, appliquer ?

 

Définition de la terreur nocturne chez l’adulte

Cette parasomnie intervient pendant le sommeil profond

Les terreurs nocturnes appartiennent à la famille des parasomnies. Ces troubles se manifestent par des comportements anormaux pendant le sommeil. Dans le cas des épouvantes nocturnes, la personne impliquée vit un moment de peur intense. Elle peut crier, s’agiter, éprouver des angoisses.

Elles interviennent pendant le sommeil profond. Cette 4e phase intervient peu de temps après l’endormissement.

Demeurez conscient que les individus touchés ne conservent aucune trace de ces épisodes pourtant impressionnants pour leurs parents ou leur conjoint. Néanmoins, les adultes se remémorent vaguement les quelques minutes qui ont précédé leurs paniques nocturnes, et également le moment où la terreur atteint son paroxysme. Les enfants n’en gardent aucun souvenir.

Elle concerne essentiellement les enfants entre 18 mois et 6 ans et quelques adultes

Les études menées autour de ces incidents montrent que les anxiétés nocturnes affectent principalement les petits. Les nourrissons de 18 mois en proie aux terreurs nocturnes représentent les cas les plus nombreux. Entre 3 et 6 ans, le phénomène concerne encore 40 % des enfants, puis disparaît peu à peu. À l’adolescence, il s’évanouit entièrement.

bébé et cauchemars

Notez que ces manifestations peuvent néanmoins générer des angoisses chez votre enfant et pourraient exprimer des réticences à aller se coucher le soir.

Les différences avec les cauchemars

Une terreur nocturne se différencie complètement des cauchemars pour plusieurs raisons. Avant toute chose, elles n’interviennent pas au même moment dans la nuit. Ils se manifestent au moment du sommeil paradoxal, peu de temps avant le réveil matinal.

Par la suite, contrairement aux épouvantes nocturnes, la personne sujette aux cauchemars se souvient plus facilement de son rêve.

Enfin, les signes de peurs, d’angoisses, les cris sont beaucoup moins marqués pendant la période de cauchemars.

Pour finir, il convient de préciser que les terreurs nocturnes peuvent s’accompagner d’épisodes de somnambulisme à la différence des cauchemars.

Des manifestations spectaculaires

Vous venez de voir se dessiner en filigrane le profil des terreurs nocturnes. Ces symptômes impressionnent, par les cris, les manifestations de paniques. La personne touchée s’agite, peut être prise de sueurs froides. Sa respiration s’accélère, son rythme cardiaque aussi.

Elle dort, même si elle parle, s’agite. Elle peut même avoir les yeux ouverts.

Si elle n’en garde aucun souvenir le lendemain matin, elle peut néanmoins ressentir une vague fatigue et un inconfort latent. Toutefois, ce phénomène dérange et affecte principalement son entourage. L’harmonie du couple peut souffrir des conséquences générées par les réveils brutaux et intempestifs.

Le recours à une thérapie s’avère ainsi nécessaire lorsque cela perturbe le bien-être et la tranquillité des membres du foyer.

 

Comment se déclenchent les crises ?

À ce jour, aucune recherche scientifique n’est venue interpréter l’origine exacte des terreurs nocturnes. Néanmoins, trois facteurs de risque distincts semblent expliquer ces événements nocturnes.

Tout d’abord, l’hérédité peut justifier la manifestation de ces poussées d’angoisse. Généralement, un grand-parent éprouvait des crises identiques dans le passé.

Une fatigue intense, des tensions, voire la dépression, peuvent contribuer à l’apparition des terreurs nocturnes. Parfois, la qualité du repos se retrouve compromise par des horaires de sommeil irréguliers ou par des privations.

Un stress post-traumatique peut, de même, participer à la survenue de terreurs nocturnes.

Certaines affections, telles que l’apnée du sommeil ou des maladies infectieuses, peuvent accentuer ou susciter des terreurs nocturnes.

Par ailleurs, la consommation de certains médicaments et de boissons alcoolisées ou à base de caféine peut également générer ces crises.

En ce qui concerne les enfants, un manque de maturation du cerveau pourrait générer les crises de terreurs nocturnes.

 

Les thérapies pour remédier aux terreurs nocturnes

Les thérapies non-médicamenteuses

Avant d’appliquer une thérapie, médicamenteuse ou non, parlez-en tout d’abord avec votre médecin traitant. Pour les adultes, le dépistage se révèle plus compliqué à mettre en œuvre. En effet, la survenue des crises intervient de façon moins régulière et plus espacée que chez l’enfant. Une fois l’évaluation des troubles réalisée, le professionnel de santé s’assure en particulier que ces frayeurs nocturnes ne cachent pas d’autres pathologies.

A posteriori, il doit avant tout identifier la cause des terreurs nocturnes. Un examen permet d’établir un diagnostic précis des troubles du sommeil. C’est la polysomnographie. À l’issue de cette étude, votre praticien peut vous orienter plus facilement vers la thérapie qui vous conviendra le mieux.

un enfant qui boit de l'eau dans la cuisine

Chez l’enfant, le pédiatre peut vous conseiller d’appliquer la méthode de l’éveil programmé. Elle ne s’envisage que dans le cas où la qualité des nuits de l’ensemble de la famille se trouverait compromise.

Tout d’abord, observez l’heure à laquelle interviennent les cris et manifestations d’angoisses. La tenue d’un journal de sommeil reste essentielle. Une fois, l’horaire de ces terreurs discerné, réveillez votre enfant 15 à 30 minutes avant l’heure fatale.

Faites-lui boire un verre d’eau dans la cuisine par exemple. Cela lui permet de changer d’air. Réitérez cette procédure pendant un mois puis laissez-le, ensuite, se reposer toute la nuit sans le stimuler. Usuellement, le phénomène de terreur nocturne aura définitivement disparu. Ce processus demeure le même que celui que les praticiens utilisent pour atténuer le somnambulisme.

Des exercices de relaxation et de méditation

Pour l’adulte, la qualité du sommeil de votre nuit se prépare tout au long du jour. Étant donné que le stress et la fatigue concourent visiblement à la survenue des terreurs nocturnes, adoptez, en prévention, des méthodes qui calment votre quotidien. La pratique de la relaxation et de la méditation peut vous procurer un apaisement notable dans votre vie et participer à la disparition de vos terreurs nocturnes.

exercice de relaxation sur le lit pour éviter les terreurs nocturnes

Par ailleurs, mettez en place un rituel du soir. Laissez de côté, au moins une heure avant de vous allonger, votre téléphone ou votre tablette. Pensez à autre chose qu’à votre travail. Établissez une atmosphère paisible en fin de journée.

Découvrez mon article : Je N’arrive Pas à Dormir je Pense Trop, Comment Se Vider la Tête Avant de Dormir ?

Des traitements naturels

  • L’homéopathie peut aider à recouvrer un sommeil serein et reposant. Recueillez l’avis d’un spécialiste de cette médecine douce. Il vous conseillera un médicament adapté à votre cas, après vous avoir interrogé à propos de vos nuits et de votre niveau de stress.
  • Vous pouvez aussi instaurer une atmosphère apaisante dans votre chambre au crépuscule, grâce aux huiles essentielles. Déposez quelques gouttes d’HE de lavande ou de camomille romaine ou de bergamote dans un diffuseur. Vous pouvez, par ailleurs, choisir d’en imprégner un mouchoir et de le mettre sous votre oreiller.
  • Préparez-vous le soir, après le dîner, une tisane de verveine ou de passiflore. Ces remèdes naturels favorisent l’assoupissement. Ces plantes peuvent ainsi participer à la disparition de vos manifestations d’angoisses nocturnes. Vous pouvez être également tenter par notre tisane au CBD.
  • Utiliser une couverture lestée pour vous rassurer le soir dans votre lit avant de vous endormir.
  • Enfin, votre médecin ou votre pharmacien peut vous conseiller des cachets de mélatonine pour adoucir votre phase d’endormissement.
  • Du côté des traitements naturels figurent également l’hypnose et la psychothérapie. Idéales pour déterminer les causes directes, les thérapies comportementales et cognitives (TCC) vous aideront à identifier la source du problème et à mieux soigner vos terreurs nocturnes.
    Vous connaissez l’application des psychonaute, qui vous aide à retrouver un sommeil de bébé grâce à l’auto-hypnose ?
  • Des techniques de respiration telles que la respiration 4-7-8 ou la pratique de la cohérence cardiaque peuvent améliorer votre qualité de sommeil.

Des prescriptions médicamenteuses pour les adultes

Votre médecin traitant peut juger utile selon votre état de stress ou de dépression de vous prescrire des médicaments. Ils peuvent contenir des benzodiazépines ou de la paroxétine ou encore de la carbamazépine. Ce type de soin ne concerne que les adultes.

 

Conseils pour réduire les terreurs nocturnes

Pour réduire les épisodes de terreurs nocturnes de votre enfant

Vos obligations professionnelles peuvent réduire la durée du sommeil de votre enfant. Si vous êtes contraintes de le lever tôt pendant la semaine pour l’emmener à la crèche, faites lui faire des siestes pendant le week-end.

Rédigez un journal de sommeil dans lequel vous identifiez les éléments déclencheurs et les manifestations d’angoisses nocturnes.

Instaurez un rituel de coucher apaisant : si vous lui racontez des histoires, sélectionnez-les bien. Évitez les récits qui risquent d’engendrer de l’anxiété.

Pendant ses crises de panique, restez à ses côtés pour lui éviter toute blessure. Mais ne le réveillez pas et ne cherchez pas à la consoler.

Éviter les substances stimulantes

Tant chez l’enfant que chez l’adulte, il convient d’éviter d’absorber le soir, des aliments et des boissons tonifiantes. Privilégiez les aliments faciles à digérer. Ainsi, proscrivez le café, les sodas et les breuvages énergisants. Évitez de consommer des mets en sauce, des viandes. Préférez des plats à base de lait ou de riz. Ces conseils de sommeil aident à diminuer les épisodes d’angoisse pendant la nuit.

Les terreurs nocturnes marquent et traumatisent les proches de la personne impliquée. Courantes chez les enfants, elles peuvent concerner de façon plus inhabituelle les adultes. Les raisons de ces crises restent, à ce jour, encore méconnues. Toutefois, des approches thérapeutiques permettent d’atténuer, voire de faire disparaître ces manifestations impressionnantes. Dès lors, la mise en place de routines quotidiennes apaisantes ou l’application de psychothérapies, médicamenteuses ou non, peuvent procurer un véritable soulagement pour toute la maisonnée. Si vous, ou l’un de vos parents, éprouvez ces terreurs nocturnes, parlez-en avec un praticien.

 

Autres sujets susceptibles de vous intéresser

 

Écrit par Nicolas Marquis, Fondateur de dormeur.co
Découvrir la genèse de dormeur.co

En décembre 2013, un burn-out inattendu a bouleversé ma vie. Perdu dans le tourbillon du quotidien, j'ai fini par craquer. Face à cette détresse, j'ai cherché des solutions, d'abord médicamenteuses, puis naturelles. C'est ainsi que j'ai découvert la couverture lestée, une révélation qui m'a aidé à retrouver un sommeil paisible et une sérénité perdue.
Cette expérience a été le catalyseur de mon projet : créer dormeur®, une marque française dédiée à offrir des solutions naturelles pour améliorer le sommeil. Mon objectif ? Aider ceux qui, comme j'ai pu l'être, cherchent à retrouver bien-être et joie de vivre.

ebook-dormeur
couverture-made-in-france
couverture-solutions-naturelles
couverture-engagement
couverture-accompagnement-quotidien
Panier